C'est donc vendredi soir, après que la circulation autour des bassins et dans la ville, ait été bloquée que les roses dans leur cartons volumineux ont envahi les quais. 20 000 roses pour le Sauvage dont 60 m de "boudin" pour faire une copieuse et généreuse guirlande blanche et violette tout autour du bateau. Ce sont les femmes des matelots la famille et toutes les femmes du Club des Roses qui ont depuis 1 an travaillé à la fabrication de ces fleurs en papier crépon, pour les bateaux et aussi pour toute la décoration de la ville. Au delà de l'aspect religieux, qui n'est pas, soyons clair, celui qui me touche, la Bénédiction de la mer, c'est d'abord la convivialité et le travail collectif de la communauté des gens de mer en souvenir des disparus et pour ceux qui travaillent en mer.


Dès 10 H le lendemain matin c'est avec la procession du parvis de l'Eglise jusqu'au port pour déposer les gerbes au monument des péris en mer érigés pour l'occasion entre les 2 bassins qu'a commencé la journée. Après il y a eu la procession nautique où l'archevêque de Bayeux a béni la mer en trempant sa crosse dans l'eau.la messe était diffusée par VHF...



Les bateaux décorés sont sortis en les premiers derrière la bateau amiral le Jérémie Teddie, n° 2 Sauvage, n°3 Virgule, n°4 Thieriza, n°5 Bonne Ste Rita, n°6 Vauban, n°7 Norvégien. Les bateaux sous pavois sont sortis après . Coup de corne de brume, 2 coups courts et 1 coup long, on fait un grand cercle autour du bateau épiscopales, puis en rentant 1 coup bref en passant devant le catafalque, canot mouillé dans l'avant port, contenant un cercueil recouvert d'un drapeau français, on dépose les fleurs. "Mme l'armatrice" lança un beau bouquet de soleil pour commencer celui qui s'est fait discret.



"A dans 5 ans  en 2013", c'est par ces mots que le Maire, au pot des équipages, a conclu son discours. Dimanche soir la goélette l'Etoile de France est venu discrètement s'amarrer dans l'avant port, lumière rasante, contrejour, fumée d'encens, feu d'artifice, projection de photographie sur les voiles du grand bateau. Le spectacle, évoquant 100 ans de bénédiction de la mer initiée par le chanoine Bernard et l'abbé Leroy à Port en Bessin, n'a laissé personne indifférent.